Featuring …

septembre 21, 2011 § Poster un commentaire

Nouveau thème pour mon blog :)
Sauf que mes anciennes photos ne sont pas bien cadrées maintenant snif !! Tanpis … C’est pour ca qu’il faut suivre mon blog à temps haha.

Sinon je voulais annoncer une nouvelle catégorie d’article pour mon blog !
OUI OUI !! Le Featuring
De temps en temps, je vais laisser d’autres personnes s’exprimer à travers mon blog, en particulier grâce aux gens qui m’entourent à Séoul. Comme ça, vous aurez d’autres points de vue et non pas que le mien concernant la vie à Séoul et la Corée. Si vous avez des thèmes et ou des sujets en particulier qui vous intéressent, faites signe. J’essaierai d’y repondre au mieux.

1er article écrit par Thomas – Getka juste en dessous ! ENJOY x

… featuring mon verre de vodka cranberry lool

Featuring THOMAS – Blues de l’expat –

septembre 21, 2011 § 4 Commentaires

Bon et ben c’est moi qui entame cette section « Guest » ou je sais pas quel nom Moli va lui donner. Et honnetement, me voir poster sur un blog est quelque chose d’assez rare… J’ai jamais réussi a maintenir le(s) mien(s) en vie depuis que je suis arrivé en Corée contrairement a la rédactrice de celui-ci.

Enfin bref, on va jouer le jeu 1) Parce que Moli me l’a tres « gentiment » proposé (si vous saviez… Cette petite peut etre une vraie garce des fois!) 2) a l’heure qu’il est j’ai STRICTEMENT rien a faire.

Pour me présenter brievement, meme si ceux qui suivent ce blog assidument doivent avoir vu ca et la mon nom, je suis Thomas, le « compagnon de route » de Moli depuis le debut et notre arrivée en Corée en 2008… Depuis j’ai suivi grossomodo le meme parcours qu’elle. Voila.

De quoi vais-je vous parler ici? Pas de Dramas ca c’est certain.. Pas de K-Pop non plus.. Pas de mode Coréenne.. Non rien de tout ca :)

J’voudrais parler ici de ce que j’appelle le « blues de l’expat » que tous les étrangers amenés a vivre en Corée ont experimenté un jour ou l’autre (et dans d’autres pays aussi j’imagine bien). Ca va donc un peu contraster avec les articles disons plus « joyeux » que Molica a l’habitude de poster. On s’est dit que ca pouvait etre une bonne idée d’aborder la vie en Corée sous un autre angle; un angle moins « gai » mais tout aussi réel.

Tout d’abord sachez que je suis un fan de la Corée. J’adore ce pays, y ai vécu des choses extraordinaires, et rencontré des gens hors du commun. C’est un fait. On est en 2011 aujourd’hui, et si ca n’avait pas été le cas, je ne serais pas revenu et séjourné tant de fois dans ce pays depuis trois ans. Et a l’heure ou je vous écris, j’y suis toujours.

Mais voila, s’il y a une chose qu’il est extrement difficile de controler, c’est bien les sentiments. Vivre a l’étranger implique beaucoup de choses. Et par BEAUCOUP de choses je pese vraiment mes mots. D’un point de vue extérieur, et surtout en se balladant sur ce blog, il semble que tout n’est que bonheur, or, ce n’est pas forcément tout le temps le cas. Que je sois clair, je ne me pose pas en mode plainte ou quoi que ce soit, pas du tout, car on n’est vraiment pas a plaindre, et OUI, il y a bieeeeen plus grave dans la vie. On est d’accord. Toutefois on ne peut s’empécher de ressentir des fois certaines baisses de régime.

En quoi consiste ce « blues de l’expat »? Et qu’est ce que vivre a l’étranger peut bien impliquer? Et bien c’est tout simple, et ca pourrait se résumer a une expression: Adopter une toute nouvelle vie. Et cette « nouvelle vie » se fait ici a l’autre bout de monde, loin de tout ce avec quoi nous avons grandi, évolué, etc. Parents, familles, amis, proches en général, mais aussi lieux, activités, habitudes, etc., autant d’éléments qui renforcent d’avantage cette impression de dépaysement que l’on peut avoir en posant ses bagages dans un pays tel que la Corée.

Nous avons des amis ici, nous ne sommes pas seuls, nous avons des lieux de prédilection aussi, des activtés et des habitudes. Seulement, ces « amis » par exemple, ne nous connaissent que via cette « vie » ici. Ils ne nous ont jamais cotoyés pendant notre évolution par exemple. Du coup on ne pourrait pas réellement se tourner vers eux en TOUTES circonstances, comme ca pourrait etre le cas avec notre entourage de France. Sans etre désobligeant du tout, c’est une vérité. Et croyez moi, a la longue, lors de certains passages a vide, cet aspect se fait vivement ressentir. Bien entendu nous apprécions ces gens, en aimons meme certains sincerement. Mais voila, ca ne fait pas pour autant tout.

Le mode de vie est tres différent du mode de vie Francais. J’pense que vous avez pu le remarquer a travers ce blog. Par conséquent, malgré nos voeux d’intégration, nous ne restons ni plus ni moins que des « Foreigners » (pour ne meme pas mentionner notre nationalité Francaise). Nous sommes et seront toujours percus de la sorte. Ce status un peu « batard » dans la société Coréenne est quelque chose de tres excitant au départ, vu que l’on éprouve un sentiment d’unicité que l’on n’éprouve pas en France. Mais dans les fameux « passages a vide » on peut avoir tres aisément tendance a penser au fait que nous ne serons jamais réellement « acceptés » mais surtout « vus » comme des citoyens a part entiere. J’y vais peut etre un peu fort ici, mais c’est une impression que beaucoup de résidents étrangers ont. Certains peuvent ainsi assez mal le vivre apres des années de séjour ici.

Quand comme moi, vous ne parlez pas la langue (ou peu), cette impression n’en est que plus renforcée. Cependant, meme en parlant couramment Coréen, elle est toujours la (dans une moindre mesure c’est sur).

Dans ce contexte, nous sommes « étrangers » vis a vis de beaucoup de choses. « Etrangers » aux yeux de la Loi pour commencer, ce qui peut, dans certains cas, clairement jouer en notre défaveur (j’vais pas détailler la chose car mon « roman » n’en serait que plus long). Mais a titre d’exemple, et la je m’addresse surtout aux mecs, en cas de bagarre (et croyez moi ca arrive plus qu’on ne le pense), ce sera quasiment TOUJOURS l’étranger qui paiera. Et « paiera » au sens propre. De plus, si jamais un étranger a le malheur de taper un Coréen en premier, c’est simple, il aura de fortes chances de passer par la case Police et, selon la gravité des dégats, par la case jugement.

« Etrangers » ensuite au niveau de l’embauche: Il peut ainsi etre assez compliqué de trouver un travail a la hauteur de nos espérances. Pas impossible pour autant, non, mais plus compliqué. Une fois en entreprise, beaucoup ne bénéficient pas notamment de l’encadrement que les salariés Coréens ont. Différence de status, différence de considération, etc. La « signature » des contrats, quand elle a lieu (ca aussi c’est qu’elle chose de tres présent ici, mais pareil, je vais pas entrer dans les détails), en est souvent une conséquence. Les avantages et droits peuvent grandement différer. Il sera beaucoup plus difficile pour un étranger d’évoluer hiérarchiquement dans une société Coréenne que pour un Coréen.

« Etrangers » maintenant vis a vis des Coréens qui malgré tout ne vous considereront jamais comme l’un des leurs (a part entiere). Ce n’est pas forcément génant, mais ca reste un fait. Ca peut l’etre par exemple si vous tombez amoureux(se) d’une ou d’un Coréen(ne) le jour ou vous rencontrez la belle-famille. Et CA, c’est vraiment monnaie courante et peut VRAIMENT poser probleme. Plusieurs personnes autour de nous en ont par exemple fait les frais. Meme si la Corée s’ouvre de plus en plus sur le monde, un certain nombre de famille ne voit pas forcément d’un tres bon oeil que leurs enfants se mettent en couple et aient des projets d’avenir avec un(e) étranger(e). Il ne s’agit aussi pas uniquement des beaux-parents, mais aussi de pas mal de Coréen(e)s. Les couples mixtes sont souvent mal percus et les mauvais regards que l’on peut vous jeter sont quand meme assez courants. On a souvent été dévisagé par exemple avec Molica alors que 1) on est pas en couple 2) on est Francais. Mais la p’tite, quand elle ouvre pas sa bouche, passe pour une Coréenne ici.

Le « blues de l’expat » peut aussi se traduire par un sentiment de solitude. Comprenez bien, vous etes loin de TOUT. Loin de vos proches, loin de votre pays, loin de votre environnement original. Meme si le challenge est super interessant et enrichissant, ca pese souvent sur le moral. Notamment quand vous faites face a certains problemes et que vous ne vous retrouvez que seul avec vous-memes. Car ouais, au final a l’étranger, dans ce contexte, vous etes « seuls » en vérité. Et en Corée, quand vous vivez dans votre petit appart (ca va on a un toit, encore une fois je veux pas me la jouer misérabiliste ou quoi que ce soit), taillé a échelle Coréenne, il peut vous arriver de déprimer.

Les expats vivant ici ressentent la chose a différents degrés, et tous ne réagissent pas de la meme maniere. Quand certains s’en accomodent parfaitement, d’autres vont avoir plus tendance a se laisser aller a des sentiments tels que la nostalgie ou encore la mélancolie, et d’autres encore vont avoir bien plus de mal a supporter le truc, ce qui peut, a terme, conduire a un retour dans le pays d’origine. Et ca, beaucoup d’expats y ont songé croyez moi.

Enfin bref, cet article est, comme vous pouvez le constater, bien bien long, je me suis un peu laissé aller niveau « one shot ». Mais voila, si vous avez eu le courage de lire l’article jusqu’au bout, en particulier si vous vous apprétez a tenter l’aventure coréenne, il est toujours utile de rappeler certains aspects moins « positifs » que d’autres.

La vie en Corée est vraiment incroyable, mais elle n’est pas parfaite et/ou exempt de tout probleme. C’est le cas dans tous les pays du monde quand vous vous expatriez. Il faut toujours garder ca a l’esprit et ne pas trop se laisser aller a trop d’excitation. Meme si je peux donner ici l’impression de tendre vers la généralisation (ce qui n’est pas faux, je l’admet), ce sont quand meme des choses qui existent.

Voila, c’en est fini pour moi pour le coup. Moli m’a proposé de participer un peu a son blog, donc je suis venu squatter :)

En espérant vous avoir apporter un autre point de vue sur ce que peuvent etre nos vies en Corée du Sud!

Où suis-je ?

Catégorie Featuring sur ENVOL VERS SEOUL ...